Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A gauche, l'Aerobrick, au centre la brique en perlite nécessaire pour obtenir le même facteur d'isolation, et à droite la couche de briques non isolantes correspondante, plus d'un mètre.

Empa

(sda-ats)

L'Empa a développé une brique isolante remplie d'aérogel qui se suffit à elle-même. Elle pourrait rendre possible à l'avenir des parois minces ne nécessitant pas de couche d'isolation supplémentaire.

Traditionnellement, les couches isolantes sont appliquées sur les murs finis. De plus en plus de briques sont également utilisées, qui ont déjà des propriétés auto-isolantes. Cela permet d'économiser des étapes de travail et donc des coûts, tout en offrant de nouvelles possibilités architecturales, a indiqué mardi le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) dans un communiqué.

Les briques isolantes offrent un compromis entre les propriétés mécaniques et thermiques et conviennent également aux bâtiments à plusieurs étages. Elles sont déjà disponibles sur le marché dans de nombreuses variantes, généralement beaucoup plus épaisses que les briques normales.

La meilleure brique du monde

Les chercheurs de l'Empa ont eu l'idée d'utiliser de l'aérogel, un matériau solide poreux avec des bulles microscopiques. Il possède des propriétés d'isolation thermique très élevées et résiste à des températures allant jusqu'à 300°C.

L'équipe de Jannis Wernery a mis au point un mélange pâteux de particules d'aérogel se prêtant au remplissage des cavités de la brique. Résultat: Aerobrick est actuellement la meilleure brique isolante au monde, selon l'Empa.

Pour obtenir les mêmes valeurs d'isolation qu'un mur d'Aerobricks de 165 mm d'épaisseur, un mur de briques en perlite doit avoir une épaisseur de 263 mm et un mur de briques non isolantes plus d'un mètre.

Encore trop cher

La chose n'est toutefois pas encore pour demain, le matériau de remplissage étant encore trop cher. Au prix du marché actuel de l'aérogel, un mètre carré de maçonnerie coûterait environ 500 francs de plus. Les experts supposent toutefois que les coûts de l'aérogel vont baisser massivement à court et moyen terme.

Les aérogels sont un développement relativement récent en tant qu'isolants dans le secteur du bâtiment. Le matériau est principalement à base de silicates, mais en volume, il est composé de plus de 90% de pores remplis d'air, avec des tailles allant jusque dans la gamme nanométrique.

En plus de leurs propriétés thermiques, les aérogels sont perméables à la vapeur d'eau, recyclables, non toxiques et incombustibles. Cela en fait un matériau d'isolation thermique presque idéal pour les bâtiments.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS