Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'empereur du Japon Akihito, 78 ans, a été admis samedi matin dans un hôpital de Tokyo pour une série d'examens cardiologiques à la suite de nouveaux symptômes d'ischémie cardiaque, a annoncé l'agence impériale.

De santé fragile, l'empereur, qui a été accompagné à l'hôpital par son épouse, l'impératrice Michiko, devrait subir une angiographie (radiographie) des artères coronaires et rester pendant la nuit de samedi à dimanche au Centre hospitalier universitaire de Tokyo, a-t-on précisé de même source.

L'ischémie cardiaque, qui se traduit par un afflux sanguin insuffisant vers le coeur, avait été découverte lors d'un bilan de santé régulier effectué en janvier 2011.

Akihito avait déjà été soumis à une angiographie l'année dernière dans le même hôpital, qui avait décelé un rétrécissement des artères, traité depuis par voie médicamenteuse.

Akihito a été opéré en 2003 d'un cancer de la prostate et suit une hormonothérapie pour éviter une rechute. Il a été hospitalisé pendant près de trois semaines en novembre dernier pour une bronchite et une légère pneumonie.

Il est monté sur le trône du Chrysanthème en 1989, après la mort de son père, l'empereur Hirohito, décédé à l'âge de 87 ans.

Chef de l'Etat japonais, l'empereur n'a toutefois qu'une fonction symbolique et ne dispose d'aucun pouvoir politique, mais il est très largement respecté à travers l'archipel nippon.

Fin 2011, son second fils Akishino avait suggéré l'ouverture d'une discussion sur la fixation d'un âge de départ à la retraite pour le chef de l'Etat.

ATS