Toute l'actu en bref

Une foule estimée à 58'600 personnes a assisté à l'allocution de l'empereur, qui était entouré de membres de sa famille.

KEYSTONE/EPA/FRANCK ROBICHON

(sda-ats)

L'empereur Akihito du Japon a prononcé lundi devant des dizaines de milliers de personnes ses traditionnels voeux. Ceux-ci pourraient être ses derniers compte tenu du débat en cours sur son éventuelle abdication.

"Au début de cette année, je souhaite bonheur et tranquillité à tous, dans le monde et dans notre pays", a déclaré le souverain nippon dans cette allocution télévisée prononcée d'un balcon vitré, où se tenaient également plusieurs membres de sa famille.

Le palais impérial a annoncé que 58'600 personnes avaient assisté à son allocution. Certaines brandissaient des drapeaux japonais et criaient "Banzai!" ("Dix mille ans", signifiant "longue vie").

Débat sur la fin de règne

Il s'agit de ses premiers voeux depuis qu'Akihito, 83 ans, a fait part en août de ses inquiétudes quant à sa capacité à remplir ses fonctions en raison de sa vieillesse. L'empereur craint que la vieillesse ne l'empêche à l'avenir d'exercer de façon pleine et entière son rôle de "symbole de la Nation".

"Heureusement, je suis aujourd'hui en bonne santé, mais quand je vois ma forme décliner progressivement, je m'inquiète de la difficulté à remplir mes fonctions", avait-il dit en août. S'il n'a alors pas prononcé l'expression "abdication", ce souhait a filtré dans ses paroles et entraîné une réflexion nationale sur sa fin de règne.

La loi régissant la Maison impériale n'autorise pas l'empereur du Japon à abandonner le trône du Chrysanthème de son vivant. Le Premier ministre Shinzo Abe a nommé une commission de personnalités pour réfléchir à la question d'un éventuel renoncement, qui entraînerait une transmission du titre impérial au prince Naruhito.

ATS

 Toute l'actu en bref