Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'enquête sur la fusillade de Daillon, qui avait fait trois morts et deux blessés le 2 janvier 2013, est terminée. L'irresponsabilité de l'auteur est retenue par les expertises psychiatriques. Les parties ont jusqu'au 30 novembre pour faire valoir de nouvelles preuves (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Le Ministère public valaisan a achevé son enquête sur la fusillade de Daillon (VS) qui avait fait trois morts et deux blessés le 2 janvier 2013. L'irresponsabilité de l'auteur de la tuerie est retenue par deux expertises psychiatriques.

Le Ministère public demande au tribunal de reconnaître que le prévenu a commis des infractions en état d'irresponsabilité et ainsi de prononcer une mesure d'internement ou une mesure thérapeutique, indique mardi à l'ats la procureure Catherine Seppey, revenant sur une information du quotidien 20 Minutes. Les parties ont jusqu'au 30 novembre pour faire valoir de nouvelles preuves.

Le prévenu, âgé de 33 ans au moment des faits, présentait une alcoolémie importante le soir du drame. Un élément qui s'ajoute aux troubles psychiatriques attestés par les deux expertises qui évoquent une schizophrénie.

Le 2 janvier 2013, l'homme avait fait feu à une trentaine de reprises sur plusieurs personnes depuis une fenêtre de son appartement puis dans la rue de ce petit village au-dessus de Sion. Il avait tiré avec deux fusils, touchant mortellement trois femmes et blessant deux hommes dont un de ses oncles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS