Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police de Beverly Hills a clos mercredi l'enquête sur la mort de la diva pop Whitney Houston. Elle a conclu qu'il n'y avait aucune trace d'homicide et que la mort était accidentelle.

"Sur la base de nos indices, de notre enquête, et du rapport de l'institut médico-légal, nous avons conclu qu'il ne s'agissait pas d'une affaire criminelle", a déclaré le porte-parole de la police de Beverly Hills, une municipalité cossue dans l'ouest de Los Angeles.

La police avait ouvert une enquête après la mort de la diva pop, le 11 février, dans un hôtel de luxe de Beverly Hills. La chanteuse avait été retrouvée sans vie dans sa baignoire, la veille de la remise des Grammy Awards.

Dans leur rapport, les médecins légistes avaient conclu que la chanteuse de 48 ans était morte par noyade accidentelle, et que la consommation de cocaïne et des problèmes cardiaques avaient contribué à sa mort. "La défunte pourrait avoir succombé à une surdose de stupéfiants, de médicaments et d'alcool", selon le rapport de 42 pages.

Nombreux flacons

Une petite cuiller contenant une substance blanche ressemblant à du cristal et un morceau de papier blanc roulé, ainsi que d'autres objets divers "ont été retrouvés sur une tablette dans la chambre", précisait le document. De nombreux flacons ont également été découverts, contenant une douzaine de médicaments prescrits par cinq médecins différents.

Whitney Houston avait dominé la scène musicale de la pop et de la soul dans les années 80 et 90, vendant près de 170 millions de disques. Au sommet de sa gloire, elle avait tourné aux côtés de Kevin Costner dans le film "Bodyguard" (1992), pour lequel elle avait repris le tube "I will always love you".

ATS