Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'enregistrement original du discours de l'empereur Hirohito annonçant la reddition du Japon a été mis à disposition du public pour la première fois. Il n'était jusqu'à présent disponible qu'au travers d'une copie de mauvaise qualité faite par les Américains en 1946.

L'agence de la maison impériale a diffusé samedi une version numérisée du disque vinyle d'origine de l'allocution d'Hirohito, diffusée à la radio le 15 août 1945.

Ces quatre minutes et demies, restaurées en version numérisée par l'agence impériale, sont mises à la disposition du public sur le site de l'agence: www.kunaicho.go.jp

Un bruit de fond reste toujours audible, mais, selon l'agence, citée par le Yomiuri Shimbun, "la hauteur de voix et l'intonation rendent bien la façon d'être de l'empereur et sont proches de sa vraie voix".

L'empereur annonçait à son peuple l'acceptation par le pays de la déclaration de Potsdam qui demandait au Japon de se rendre sans condition. Il promettait "d'ouvrir la voie à une ère de paix grandiose pour toutes les générations à venir en endurant ce qui ne saurait être enduré et en supportant l'insupportable".

Difficilement compréhensible

Ses paroles furent enregistrées le 14 août au palais impérial et diffusées le lendemain à midi. Les Japonais entendaient pour la première fois la voix de leur empereur, mais il s'exprimait dans la langue classique japonaise difficilement compréhensible pour la plupart d'entre eux.

L'enregistrement sur vinyle, issu de la collection de la famille impériale, fait partie des documents historiques mis à la disposition du grand public cette année pour marquer le 70e anniversaire de la fin de la guerre.

L'agence de la maison impériale a également diffusé des photographies et des films d'un abri antiaérien qui n'avait pas été vu depuis la fin de la guerre. Il avait servi le 14 août 1945 à une conférence impériale au cours de laquelle l'empereur avait officiellement décidé la reddition, quelques jours après que les Etats-Unis ont lancé des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

ATS