Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont élaboré une nouvelle génération de surface tactile capable de faire naître un relief sous le pouce. Leurs travaux ouvrent la porte à un accès facilité des médias électroniques aux malvoyants.

Des scientifiques du Laboratoire d'actionneurs intégrés (LAI), à Neuchâtel, ont mis au point une technique qui permet de jouer sur le degré de rugosité de l'écran, a annoncé mardi l'EPFL. Certaines zones peuvent ainsi changer de texture sous le doigt de l'utilisateur.

Cette technologie, qui en est au stade du prototype, amène un plus à l'ergonomie des smartphones (téléphones "intelligents"), des ordinateurs ou encore des distributeurs automatiques. Elle permet d'attirer l'attention du lecteur sur certains éléments et facilite l'accès des personnes malvoyantes à ces appareils.

Effet de relief

Pour obtenir un effet de relief, les chercheurs ont utilisé un matériau qui se met à vibrer lorsqu'une tension électrique lui est appliquée. Cette propriété est appelée la piézoélectricité, note l'EPFL. "L'élément se dilate puis reprend sa forme initiale, le tout à un rythme rapide et à une échelle nanométrique".

Ces microvibrations sont imperceptibles pour l'être humain. Mais elles créent un léger film d'air entre la surface et le doigt, procurant une sensation de relief à l'utilisateur. La technique doit encore être développée. Les scientifiques cherchent à améliorer la sélection et la finesse des zones en relief.

ATS