Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après avoir rétabli la marche volontaire chez des rats paralysés, l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) continue de plancher sur le sujet. Des scientifiques ont développé des implants multifonctionnels. Souples et étirables, ils doivent être installés sur la moelle épinière sans l'endommager. Leur travail est publié dans "Science".

Ces implants, e-Dura, sont conçus pour être appliqués à la surface de la moelle ou du cerveau. Ce petit dispositif, capable de délivrer des impulsions électriques et des substances pharmacologiques, imite presque à l'identique les propriétés mécaniques des tissus vivants, indique l'EPFL dans un communiqué.

Aujourd'hui, les implants dits de surface ne peuvent être placés à long terme directement sur le cerveau ou la moelle, sous l'enveloppe protectrice du système nerveux central appelé dure-mère. Le dispositif est trop rigide et les frictions répétées provoquent inflammations, tissus cicatriciels, réactions immunes ou rejets.

Ni lésion, ni rejet

Souple et étirable, l'implant mis au point à l'EPFL par les équipes de Stéphanie Lacour et Grégoire Courtine réduit au minimum les frottements et les inflammations. Testé sur des rats, le prototype ne provoque "aucune lésion ni rejet, et ce après deux mois. Un laps de temps suffisant pour que les prototypes classiques, plus rigides, endommagent radicalement les tissus nerveux", écrit l'institution.

L'implant e-Dura ouvre de nouvelles possibilités thérapeutiques pour des patients souffrant de troubles ou traumatismes neurologiques, notamment les personnes paralysées à la suite d'une lésion médullaire", relève Stéphanie Lacour, titulaire de la chaire de technologie neuroprosthétique.

Très forte collaboration

"Nous avons dû conjuguer un nombre considérable d'expertises et de savoir-faire. Cela va des matériaux à l'électronique, en passant par les neurosciences, la médecine ou la programmation d'algorithmes", a souligné Grégoire Courtine, spécialiste de la réparation de la moelle épinière. Pour l'heure, l'implant a été testé sur des rats paralysés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS