Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Espagne était pressée vendredi de toutes parts de demander un sauvetage européen pour ses banques, dont les besoins se chiffrent en dizaines de milliards d'euros. Elle pourrait même être contrainte de franchir le pas plus tôt que prévu, peut-être dès ce week-end.

Même si le gouvernement espagnol, hostile à un plan d'aide global pour son économie, assure qu'aucune décision n'est encore prise sur une éventuelle demande d'aide pour ses banques, une réunion samedi de hauts fonctionnaires de la zone euro, consacrée à cette question, était dans l'air à Bruxelles.

Et ce à deux jours de la publication très attendue, lundi, d'un rapport du Fonds monétaire international (FMI), qui chiffrera selon les médias à 40 milliards d'euros les besoins des banques espagnoles. "Il y aura quelque chose ce week-end, je ne sais pas encore si ce sera au niveau des ministres (européens) ou des hauts fonctionnaires", a expliqué une source proche du dossier.

"Les esprits sont mûrs en Europe pour une aide à l'Espagne, mais pas encore en Espagne. Donc il y a une pression sur Madrid pour qu'elle demande l'aide, et la zone euro se tient prête à réagir dès que besoin, si possible dès ce week-end", a ajouté cette source.

"Réponse urgente" demandée

Le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), le Portugais Vitor Constancio, a lui demandé à Madrid d'apporter une "réponse urgente" à la question du sauvetage des banques, pour "calmer les marchés".

Au lendemain de la lourde sanction infligée à l'Espagne par l'agence Fitch, qui a abaissé sa note de trois crans, à BBB, la Bourse de Madrid a ouvert vendredi sans surprise dans le rouge. Cette tension a rejailli sur l'ensemble des Bourses européennes, confirmant que l'Espagne, quatrième économie de la zone euro, est aussi au coeur de toutes les inquiétudes.

Mais le marché espagnol est ensuite repassé dans le vert, à la faveur d'informations de presse selon lesquelles Madrid pourrait demander dès samedi une aide pour ses banques, dont les détails seraient définis lors d'une conférence téléphonique de l'Eurogroupe.

ATS