Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Espagne a rendu mardi un hommage unanime à Antoni Tàpies, un des plus grands noms de l'art contemporain européen, mort lundi à Barcelone à 88 ans. Le peintre et sculpteur catalan a été salué comme un "maître de l'avant-garde".

"Le plus grand maître de la peinture de mon pays", "Un homme entier", écrivait le peintre catalan Miquel Barceló dans un hommage à Antoni Tàpies. Celui-ci laisse derrière lui plus de 8000 oeuvres, dont beaucoup sont exposées dans les principaux musées d'art contemporain du monde, le Musée d'Art moderne de New York (Moma), le Centre Pompidou de Paris et la Tate Gallery de Londres.

"Poète de la matière" comme le décrit le quotidien "El País", il s'est rendu célèbre en maniant avec originalité les matériaux pauvres: ficelle, fil de fer, paille, terre, chiffons ou papier déchiré.

"Radicalement libre"

Les funérailles du peintre, selon le souhait de sa famille, seront célébrées dans l'intimité. Pour saluer sa mémoire, la Fondation Tàpies de Barcelone, qui expose ses oeuvres, devait ouvrir gratuitement au public mardi et mercredi.

Le chef du gouvernement Mariano Rajoy a déclaré: "Son oeuvre et sa trajectoire resteront dans la mémoire de tous comme une référence d'excellence indélébile des arts plastiques, tant en Espagne que dans le reste du monde".

Pour le chef du Parti socialiste, Alfredo Perez Rubalcaba, "Tàpies était radicalement libre dans sa créativité, et cette liberté s'est manifestée aussi bien dans son travail que dans son engagement éthique dans la société".

Contre Franco

Né le 12 décembre 1923, artiste autodidacte profondément marqué par les atrocités de la Guerre civile, Tàpies avait acquis une reconnaissance internationale avec ses toiles et compositions étonnantes, parfois réalisées avec des matériaux de récupération.

Dans les années 1960, Tàpies avait pris part à la résistance contre la dictature de Francisco Franco, un engagement qui lui avait valu une amende et une brève détention.

ATS