Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien chef du service de neurologie du CHUV devra s'acquitter d'une amende de 100'000 francs. Le Département vaudois de la santé et de l'action sociale lui a infligé cette sanction pour abus de confiance, gestion déloyale et faux dans les titres portant sur les années 2000 à 2006.

Publiée vendredi dans la Feuille des avis officiels et samedi dans "24 heures", cette décision est prise en application de l'article 191 de la loi sur la santé publique. Lors d'une condamnation pénale, celui-ci prévoit une amende pouvant aller de 500 à 200'000 francs, voire des sanctions disciplinaires allant jusqu'au retrait de l'autorisation de pratiquer.

Millions détournés

Il y a deux ans, le Tribunal correctionnel de Lausanne avait sanctionné Julien Bogousslavsky pour avoir détourné près de cinq millions de francs des caisses de l'hôpital pour assouvir sa passion des livres. L'ancien chef du service de neurologie avait été condamné à deux ans de prison et à 180 jours amendes à 1000 francs, deux peines assorties du sursis.

La Cour de cassation avait par la suite transformé les 180 jours amendes en peine pécuniaire ferme, estimant le sursis erroné. Le médecin, aujourd'hui chef du Centre privé de traitement des maladies du système nerveux du groupe Genolier, avait remboursé l'entier du dommage en vendant aux enchères une partie de sa collection.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS