Toute l'actu en bref

Le décret anti-immigration de Donald Trump est vivement contesté (image symbolique).

KEYSTONE/FR170905 AP/ANDRES KUDACKI

(sda-ats)

L'Etat de Washington a déposé plainte lundi auprès d'un tribunal fédéral pour bloquer la mise en oeuvre du nouveau décret anti-immigration de Donald Trump. Selon lui, le texte qui doit entrer en vigueur jeudi réintroduit les dispositions déjà rejetées par la justice.

Dans sa plainte, l'Etat de Washington demande une audience dès mardi sur le dossier. Le procureur général de Californie ainsi que d'autres Etats comme le Minnesota, New York ou l'Oregon ont fait savoir qu'ils se joignaient à ce recours.

Le nouveau décret doit remplacer le premier texte promulgué par le président américain le 27 janvier mais suspendu par un juge fédéral de Seattle à la suite d'une première plainte de l'Etat de Washington pour discrimination et violation de la Constitution américaine.

L'administration Trump a notamment veillé à prévoir un délai entre la signature du décret, le 6 mars et son entrée en vigueur le 16 mars, afin d'éviter les scènes de chaos qui avaient marqué l'application du premier texte.

Procédure lancée par Hawaï

L'Etat d'Hawaï a lancé dès la semaine dernière une procédure auprès de la justice fédérale pour contester la validité du nouveau décret interdisant temporairement l'entrée de ressortissants de six pays musulmans aux Etats-Unis.

Le département de la Justice a répondu lundi à cette plainte en assurant que le président avait toute autorité pour "retirer ou suspendre l'entrée de certaines catégories d'étrangers quand l'intérêt national est en jeu".

Il a ajouté que ces interdictions temporaires permettraient aux Etats-Unis de revoir leur processus de contrôle des ressortissants étrangers afin de mieux se protéger des attentats.

ATS

 Toute l'actu en bref