Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'île d'Utøya à nouveau investie par les jeunes travaillistes cet été (archives)

KEYSTONE/EPA NTB scanpix/KRISTER SORBOE

(sda-ats)

Attaqué en justice par les riverains, l'Etat norvégien s'est dit prêt jeudi à renoncer à un projet de mémorial près d'Utøya. Sur cette île a été perpétré le 22 juillet 2011 le massacre d'Anders Behring Breivik contre des jeunes de gauche rassemblés en camp d'été.

Le projet, une tranchée coupant net un petit promontoire sur la rive du lac qui baigne Utøya, a fait couler beaucoup d'encre en Norvège car il se heurte à l'opposition d'habitants. Ces derniers ont porté plainte fin juin, jugeant que ce mémorial est préjudiciable pour le voisinage.

"Nous souhaitons éviter un déchirant procès qui serait un énorme poids pour beaucoup", a annoncé jeudi le ministre norvégien des affaires communales et de la modernisation Jan Tore Sanner. "Nous avons ouvert la voie à un autre mémorial que celui prévu initialement", a-t-il déclaré à la radio NRK.

L'annonce n'a pas suffi à apaiser les opposants qui réclament le déplacement du projet, ce que le gouvernement exclut à ce stade. "Ce n'est pas une victoire. L'emplacement choisi reste le même. Jan Tore Sanner n'envisage que de changer d'oeuvre artistique. C'est hors de question", a réagi un des meneurs de l'opposition sur Facebook.

Petite île située dans le lac Tyrifjorden, Utøya avait été le théâtre de la sanglante fusillade de 2011. Breivik y avait ouvert le feu durant près de 75 minutes sur un rassemblement de la Jeunesse travailliste, fauchant 69 personnes, des adolescents pour la plupart.

Peu avant de perpétrer ce massacre, Breivik avait fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, tuant huit autres personnes. Il purge aujourd'hui une peine de 21 ans de prison, susceptible d'être prolongée indéfiniment.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS