Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le phénomène de renforcement de l'euro vient un peu soulager la tâche de la Banque nationale suisse (BNS), qui au grain depuis plusieurs années pour combattre le franc fort (archives).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

L'euro a franchi à la hausse lundi à la mi-journée le cap de 1,10 franc pour la première fois depuis dix mois. Vers 13h30, la monnaie unique européenne consolidait sa position en valant 1,1014 franc.

Pour retrouver un franc suisse aussi faible contre l'euro, il faut remonter au début du mois de septembre de l'an dernier. La devise européenne confirme, en fait, un mouvement de renforcement amorcé depuis fin avril, les investisseurs ayant notamment accru leur confiance après l'élection à la présidence française du pro-européen Emmanuel Macron.

Les rumeurs faisant état de la fin prochaine de la politique ultra-accomodante de la Banque centrale européenne (BCE) contribuent aussi à soutenir la monnaie unique. De plus, des indicateurs montrent que la situation économique dans la zone euro est à son plus haut niveau depuis décembre 2007, avec en particulier l'apport des exportations allemandes en hausse en mai pour le cinquième mois consécutif.

Le phénomène de renforcement de l'euro vient un peu soulager la tâche de la Banque nationale suisse (BNS), l'institut d'émission monétaire veillant au grain depuis plusieurs années maintenant pour combattre le franc fort. Il apporte également une bouffée d'oxygène aux entreprises suisses exportatrices.

ATS