Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Srinagar - L'euro a grimpé vendredi au-dessus du seuil de 1,33 dollar pour la première fois depuis début mai, soutenu par des destructions d'emplois bien plus fortes que prévu en juillet aux Etats-Unis. Celles-ci alimentent les craintes d'un ralentissement de la reprise américaine.
Vers 17h00, l'euro valait 1,3292 dollar contre 1,3190 dollar jeudi à 23h00, après un bond jusqu'à 1,3334 dollar vers 16h00, son niveau le plus fort depuis le 3 mai. Le billet vert fléchissait également face au franc suisse, à 1,0365 franc contre 1,05 franc aux alentours de midi.
L'économie américaine a détruit 131'000 emplois en juillet, soit plus qu'anticipé, les embauches nettes du secteur privé (71'000) ayant été moins fortes qu'attendu, selon des chiffres officiels publiés vendredi et faisant apparaître un taux de chômage stable, à 9,5%.
"Le fait que la main-d'oeuvre diminue d'un nombre aussi élevé de personnes n'est pas positif car il suggère que les gens abandonnent leurs recherches d'emploi, faute de travail disponible", commentait James Knightley, économiste chez ING.
"Sans créations d'emplois considérables, il y a peu de chance de voir une accélération de la croissance de la consommation au cours du deuxième semestre, (nécessaire pourtant) pour contrebalancer le retrait (prévu, ndlr) des mesures de soutien" à l'économie, expliquait Paul Ashworth, de Capital Economics.
Les très mauvais chiffres de l'emploi américain renforçaient ainsi les craintes d'un ralentissement marqué de la reprise aux Etats-Unis, et alimentaient les spéculations sur la mise en place de nouvelles mesures de soutien à l'économie par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS