Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'euro a chuté mercredi sous 1,27 dollar, s'affichant à son plus bas niveau depuis quatre mois, au lendemain de l'échec de la formation d'un gouvernement de coalition en Grèce qui inquiète les marchés. Il se maintient proche du seuil de 1,20 franc défendu par la BNS.

Mercredi à 07h30, l'euro cotait 1,2689 dollar, sa valeur la plus faible depuis le 16 janvier, alors qu'il valait encore 1,2728 dollar mardi vers 22h00. La monnaie unique européenne baissait aussi face au yen, cotant 101,97 yens, son plus bas niveau depuis la mi-février vis-à-vis de la devise japonaise.

Le franc se négociait vers 07h30 à 1,2011 pour un euro, un niveau où il évolue depuis début mai et proche du seuil de 1,20 franc fixé en septembre dernier par la Banque nationale suisse (BNS) pour lutter contre la surévaluation de la devise helvétique.

Incertitude politique en Grèce

Les investisseurs étaient inquiets de l'instabilité politique en Grèce, où de nouvelles élections auront lieu d'ici fin juin, aucun gouvernement de coalition n'ayant pu être formé à l'issue des tractations suivant les élections du 6 mai.

L'incertitude politique en Grèce a ravivé la crainte d'une éventuelle sortie du pays de la zone euro, dont les conséquences semblaient difficiles à anticiper.

Lors de leur première conférence de presse commune mardi soir, la chancelière allemande Angela Merkel et le nouveau président français François Hollande se sont dit prêts "à étudier la possibilité de mesures supplémentaires pour la croissance en Grèce", si cette dernière le demandait. Ils ont aussi affirmé leur volonté que le pays "reste dans la zone euro".

ATS