Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un peu de fraîcheur à Tirana... alors que, ailleurs en Albanie, environ 300 pompiers luttent pour contenir 75 feux de forêt (archives).

KEYSTONE/EPA/MALTON DIBRA

(sda-ats)

L'Europe du Sud et des Balkans suffoque dans une vague de chaleur qui est tellement forte qu'elle s'est attirée le surnom de "Lucifer". L'Italie et les pays du pourtour de l'Adriatique sont les plus touchés, avec des températures de plus de 40 degrés Celsius.

En Albanie, environ 300 pompiers luttent pour contenir 75 feux de forêt et le pays a sollicité une aide d'urgence de l'Union européennne.

Des départs de feux ont été signalés aussi en Serbie, en Bosnie, en Croatie et en Macédoine, autant de pays où les autorités ont conseillé à la population de rester chez elle et de s'hydrater autant que possible.

La canicule de ces derniers jours, et dont on ne voit pas la fin, a déjà fait au moins deux morts, en Pologne et en Roumanie. Le nombre de personnes hospitalisées pour des insolations ou des malaises liés à la chaleur augmente chaque jour.

En Italie, des alertes à la canicule ont été lancées dans 26 villes, dont Venice et Rome, la capitale où nombre des fontaines publiques ont été fermées en raison de la sécheresse.

A Belgrade, un agent de la circulation dit avoir vu en moins de deux heures quatre personnes faire un malaise en pleine rue à cause de la chaleur.

A Budapest, les gardiens du zoo de la ville ont fourni d'énormes blocs de glace aux deux ours polaires qui, au petit-déjeuner, ont eu droit à des pastèques réfrigérées.

ATS