Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Luxembourg - Après des mois d'empoignades, notamment entre Londres et Paris, les Européens ont fait un grand pas mardi vers une régulation des fonds spéculatifs, accusés d'avoir amplifié la crise financière. Un accord a été trouvé au niveau des ministres des Finances.
"Nous avons un accord à l'unanimité", s'est félicité le ministre belge Didier Reynders, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, à l'issue d'une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg.
Sur la base de cet accord, des discussions vont maintenant reprendre avec le Parlement européen, qui a aussi son mot à dire sur la future législation.
Un long processusMais le compromis entre les ministres des Finances représente déjà un net progrès, vu les difficultés rencontrées jusqu'à présent pour rendre plus transparent ce secteur très opaque. Les hedge funds sont accusés d'encourager la spéculation car elle prend des risques importants pour obtenir les rendements les plus élevés possibles.
Faute de pouvoir se mettre d'accord avec les gouvernements, le Parlement européen vient encore de reporter son vote, qui était prévu cette semaine. Il avait réclamé une régulation dès septembre 2008, juste après la faillite de Lehman Brothers,
L'accord des ministres accepte notamment la mise en place d'un "passeport" permettant la commercialisation des fonds dans toute l'UE, sans devoir obtenir une autorisation dans chaque pays, en particulier quand ces fonds ou leurs gestionnaires ne sont pas basés en Europe.
OppositionsLa France s'y est longtemps opposée, par crainte de laisser les mains libres sur le marché européen à des acteurs douteux, basés par exemple dans des paradis fiscaux.
Les Britanniques de leur côté redoutaient des contraintes trop fortes qui provoqueraient un exode vers d'autres continents. Ils font aussi valoir que ces fonds non européens peuvent aussi être japonais, ou américains.
Les fonds spéculatifs géraient encore 2000 milliards de dollars dans le monde avant la crise financière, un montant tombé l'an dernier à 1200-1300 milliards.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS