Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les habitants du Jura et du Jura bernois s'étaient prononcés sur l'avenir de la région jurassienne le 24 novembre 2013. Ils avaient opté pour rester dans le canton de Berne, à l'exception de quelques communes à l'instar de Moutier (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Les citoyens de Moutier voteront en juin 2017 pour décider si la commune rejoindra ou non le canton du Jura. Pour évaluer les conséquences de ce choix, deux expertises ont été rendues publiques mercredi. L'exécutif prévôtois s'est contenté d'en prendre acte.

"Cette mise à disposition publique représente une étape symbolique dans le processus de mise en place du vote communaliste du 18 juin 2017", a déclaré le municipal Pascal Eschmann en ouverture de la conférence de presse devant les médias dans la cité prévôtoise.

La Municipalité est la seule à présenter les rapports, les cantons ayant décidé de ne pas organiser une présentation commune, selon les quatre membres de l'exécutif présents.

"Le conseil municipal ne va pas rentrer dans les détails et ne donne pas son avis sur le fond à ce stade", a tout de suite averti le maire de Moutier, Marcel Winistoerfer. L'exécutif s'est en effet contenté de prendre acte des deux expertises, la principale comptant 238 pages, sans aborder les résultats ni fournir de conclusions.

Maintenir un ton uni

"Nous voulons communiquer de la manière la plus neutre possible. Ces rapports doivent aider les citoyens à se positionner lors du vote en juin 2017. Il faut donc leur laisser du temps pour en prendre connaissance", s'est justifié le maire autonomiste.

Ces expertises s'inscrivent dans la volonté des autorités communales de fournir des informations objectives et factuelles à la population de Moutier, a ajouté Pascal Eschmann.

Dix-huit questions ont été retenues par des délégations jurassienne et bernoise. La promotion économique, l'endettement cantonal, le taux d'imposition, d'aide sociale, le PIB sont quelques-unes d'entre elles.

Statut des pasteurs

Le rapport se penche également sur les politiques suivies dans la prise en charge des personnes âgées, de la petite enfance, la culture, le sport et la sécurité. Même le statut des pasteurs est passé à la moulinette.

En matière fiscale, le rapport conclut que les Prévôtois paieraient un peu moins d'impôts s'ils étaient jurassiens. Mais les auteurs s'empressent de préciser qu'il s'agit là de simulations. Sur le plan de la culture, Moutier serait mieux lotie si elle restait bernoise.

En termes économiques, les deux cantons sont sous la moyenne suisse en terme de PIB: le canton de Berne occupe la 8e place et celui du Jura la 18e, souligne l'étude, menée par deux experts ne venant pas des régions concernées, les professeurs Nils Soguel de l'Institut de hautes études en administration publique de l'Université de Lausanne (IDHEAP) et Alina Schönenberger, d'Eco'Diagnostic.

Le tissu économique prévôtois montre encore des similitudes à la fois avec le Jura bernois et le canton du Jura, poursuivent-ils. Les entreprises jurassiennes sont reconnues dans des secteurs de pointe comme l'horlogerie, la microtechnique et la machine-outil. Les offres d'emploi sont plutôt limitées dans le secteur tertiaire.

Avenir de l'Hôpital de Moutier

La deuxième expertise se concentre sur l'avenir de l'Hôpital du Jura bernois à Moutier. En cas de changement de canton de la cité prévôtoise, les auteurs n'excluent pas le scénario qui verrait le canton de Berne fermer le site de Moutier si les cantons de Berne et du Jura ne parviennent pas à trouver une solution commune pour le site hospitalier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS