Retournement de situation à Zoug: le gouvernement renonce finalement à élever pour la première fois en 40 ans le coefficient d'impôts. Raison: des recettes supplémentaires de 70 millions de francs sont attendues en 2019.

Les recettes fiscales devraient dépasser de 30 millions de francs la somme budgétée pour 2019, indique le Conseil d'Etat zougois vendredi. A cela s'ajoutent 10 millions de recettes fiscales durables. Par ailleurs, d'autres recettes supplémentaires à hauteur de 30 millions de francs se dessinent.

Ces rentrées supplémentaires permettent de se passer de la hausse fiscale d'une année qui aurait rapporté 32 millions de francs au canton. La hausse d'impôt n'est toutefois pas totalement balayée.

Hausse ultérieure pas exclue

"Si ces perspectives positives ne se réalisent pas dans la mesure nécessaire, une hausse devra à nouveau être envisagée", écrit le gouvernement. Dans un premier temps, le gouvernement avait demandé au parlement d'entériner une hausse du coefficient fiscal de 82 à 86 pourcents pour les années 2020 et 2021.

Le Grand Conseil a accepté en première lecture une hausse seulement pour 2020. En vue de la deuxième lecture, le gouvernement demande maintenant de renoncer à tout hausse fiscale.

Le canton de Zoug, confronté à un recul des recettes fiscales et à une hausse de sa participation à la péréquation financière fédérale, a mis en place plusieurs paquets d'économies ces dernières années. Le paquet actuel, "Finances 2019", doit passer prochainement devant le parlement. Même si la hausse d'impôts en est biffée, les autres mesures - des économies et des hausses de taxes - restent nécessaires, souligne le gouvernement.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.