Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ex-ambassadrice française Zourabichvili donnée vainqueur en Géorgie

Ancienne diplomate du Quai d'Orsay, Mme Zourabichvili, 66 ans, était arrivée au coude à coude (38,64%) avec l'opposant Grigol Vachadzé (37,73%).

Keystone/AP/SHAKH AIVAZOV

(sda-ats)

L'ex-ambassadrice française Salomé Zourabichvili est donnée vainqueur du second tour de la présidentielle géorgienne, selon des résultats partiels de la Commission électorale centrale. La candidate était soutenue par le parti au pouvoir Rêve géorgien.

Selon cette Commission, Salomé Zourabichvili recueille 58,66% des voix, d'après des résultats émanant de 61,54% des bureaux de vote. Son rival, l'opposant Grigol Vachadzé, recueille pour sa part 41,34% des voix, selon la Commission. La participation était de 56,23% lors de la fermeture des bureaux de vote à 20h00 locales (17h00 suisses).

L'élection est un test important pour le parti du milliardaire et ex-premier ministre Bidzina Ivanichvili, au pouvoir depuis 2012 mais confronté à une impopularité grandissante dans ce petit pays du Caucase.

Si le poste de président est devenu essentiellement symbolique après de récents changements constitutionnels, l'élection préfigure la confrontation à venir entre le Rêve géorgien, au pouvoir, et l'opposition lors des législatives de 2020. Il s'agit également de la dernière élection du président géorgien au suffrage universel.

Premier tour au coude à coude

Lors du premier tour le 28 octobre, Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate française qui fut ambassadeur de France en Géorgie pendant quelques mois en 2003 et 2004, était arrivée au coude à coude avec M. Vachadzé, un score perçu comme un désaveu pour le parti au pouvoir. Les premiers résultats officiels sont attendus dans la nuit.

Signe des tensions autour du scrutin, l'opposition a accusé le gouvernement d'intimider des électeurs et affirmé que des militants du Rêve géorgien avaient agressé des membres du parti d'opposition.

Trois ONG géorgiennes, dont la branche locale de Transparency International, ont affirmé la semaine dernière avoir la preuve que le gouvernement avait imprimé de fausses cartes d'identité pour truquer le second tour en faveur de Mme Zourabichvili. Celle ci a affirmé de son côté qu'elle et ses enfants avaient reçu des menaces de mort.

Sur le fond, les deux favoris de l'élection se rejoignaient sur plusieurs points: tous deux militent pour un rapprochement avec l'Union européenne et l'OTAN, que la Géorgie demande en vain à rejoindre depuis plus de dix ans. Plus de 3,5 millions de Géorgiens avaient été appelés à participer à l'élection pendant laquelle ont été présents des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.