Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder a renouvelé ses critiques à l'encontre du gouvernement français, qui n'entreprend pas selon lui les réformes économiques nécessaires, dans un entretien paru lundi.

Ce pays a visiblement "des problèmes structurels de compétitivité", a dit le social-démocrate, chancelier allemand de 1998 à 2005, dans une interview rapportée partiellement au style indirect par le quotidien régional allemand "Neue Osnabrücker Zeitung".

"A mon avis, la France va finir par se convaincre qu'on ne peut pas toujours faire de la politique en faisant fi des nécessités économiques", a ajouté M. Schröder, père de "l'Agenda 2010" - ensemble de mesures destinées à flexibiliser le marché du travail allemand - mises en oeuvre entre 2003 et 2005.

La même attente

A l'automne dernier, M. Schröder avait déjà critiqué la France, ce qui lui avait valu une réplique cinglante du premier ministre français Jean-Marc Ayrault quelques jours plus tard.

"Gerhard Schröder je le connais, (...) il a été courageux lorsqu'il a redressé son industrie, mais en même temps il a porté atteinte à ce qui faisait partie du modèle social allemand et qui n'est pas toujours populaire (...). Vous savez que la pauvreté a énormément augmenté en Allemagne", avait dit le socialiste français sur la chaîne française TF1.

Et il avait ajouté: "Je constate que Gerhard Schröder a été chancelier d'Allemagne pendant deux mandats: pendant son premier mandat, il a attendu. Il a commencé au bout de quatre ans à engager un certain nombre de réformes (...). Moi, c'est au bout de six mois que j'annonce le pacte national pour la compétitivité, la croissance et l'emploi".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS