Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les renseignements sud-coréens avaient affirmé que Choe Ryong-Hae, un homme de confiance de Kim Jong-un, avait été victime d'une purge. Mais son nom figure de nouveau mercredi en très bonne place d'une liste officielle des dignitaires nord-coréens.

Selon des experts de la Corée du Nord, le retour en grâce de Choe Ryong-Hae n'est que le dernier en date cette année. Il pourrait signaler une inflexion dans la politique du leader nord-coréen, qui s'est forgé une réputation de dirigeant impitoyable.

"La série de réhabilitations de hauts responsables cette année suggère que Kim Jong-un est peut-être en train de faire marche arrière après sa politique de terreur", a estimé Cheong Seong-Chang, chercheur à l'Institut Sejong de Séoul.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé mercredi la liste des 80 responsables nord-coréens invités aux funérailles d'Etat, jeudi, de Kim Yang-Gon, un des principaux diplomates du Nord. Kim Jong-un en occupe la première place, et Choe Ryong-Hae la sixième.

Ex-émissaire à Moscou

Membre du comité permanent du bureau politique du parti unique nord-coréen, il passait pour un des hommes de confiance de Kim Jong-un, avant que ne circulent les informations sur la purge dont il aurait été la victime.

M. Choe avait notamment été fin 2014 l'émissaire du dirigeant nord-coréen à Moscou, où il avait été reçu par le président russe Vladimir Poutine.

Des députés sud-coréens avaient affirmé en novembre à la presse, sur la foi d'un briefing des renseignements sud-coréens (NIS), que M. Choe avait été envoyé dans une ferme pour y être "rééduqué". Le NIS avait affirmé aux députés que M. Choe avait probablement été écarté en raison d'une fuite d'eau dans une centrale électrique dont les travaux ont été achevés fin octobre sur le Mont Paekdu, à la frontière chinoise.

Rumeurs démenties

Un temps considéré comme le numéro deux du régime, M. Choe avait notamment été chargé en 2013 de transmettre un message personnel au président chinois Xi Jinping. Il avait également représenté Pyongyang au défilé militaire géant organisé en septembre à Pékin.

Un autre responsable nord-coréen semble faire son retour dans le petit cercle des dirigeants du régime. Il s'agit de Won Dong-Yon, qui était directeur adjoint du département dirigé par le défunt Kim Yang-Gon.

Il pourrait être appelé à reprendre la place laissée vacante par Kim Yang-Gon, a estimé Cheong Seong-Chang.

Des rumeurs de purges politiques et d'exécutions en Corée du Nord surgissent régulièrement et sont parfois démenties lorsque la personne en question refait surface, aux mêmes fonctions. Cette année au moins deux autres cadres du régime sont ainsi réapparus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS