Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ex-président sud-africain Zuma sera poursuivi pour corruption

L'ancien président sud-africain est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin alors qu'il était vice-président de l'Afrique du Sud (archives).

KEYSTONE/AP/THEMBA HADEBE

(sda-ats)

L'ancien président sud-africain Jacob Zuma sera poursuivi pour corruption, a annoncé vendredi le parquet. Il est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin pour un contrat d'armement de 4,2 milliards d'euros (4,9 milliards de francs) signé en 1999.

"Il y a des perspectives raisonnables de penser que les poursuites judiciaires contre M. Zuma aboutiront", a déclaré le procureur général Shaun Abrahams dans un point de presse à Pretoria. M. Zuma sera poursuivi notamment pour fraude et corruption. Cette décision intervient un mois après la démission du président Jacob Zuma, contraint de céder sa place sous la pression de son parti, le Congrès national africain (ANC).

"Un tribunal devrait être" l'endroit "le plus approprié pour clarifier" l'affaire, a encore estimé Shaun Abrahams, se disant "soucieux que tout le monde soit égal devant la loi".

Jacob Zuma, 75 ans, est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin pour un contrat d'armement de 4,2 milliards d'euros signé en 1999 par l'Afrique du Sud avec plusieurs entreprises étrangères, dont la Française Thalès. Il était alors vice-président de l'Afrique du Sud.

Engagé dans une furieuse bataille judiciaire, il avait jusqu'à présent toujours réussi à éviter des poursuites dans ce dossier complexe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.