Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En 2017, la justice pakistanaise avait déjà interdit M. Sharif de diriger son parti, le PML-N, puis de participer à tout scrutin à vie (archives).

KEYSTONE/EPA/S. SHAHZAD

(sda-ats)

L'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a été condamné vendredi à une peine de dix ans de prison par un tribunal anti-corruption. Ce verdict porte un coup sérieux à son parti avant des élections législatives prévues le 25 juillet.

M. Sharif était absent à l'audience qui s'est déroulée dans un tribunal d'Islamabad. Il "a été condamné à 10 ans de prison et à une amende de huit millions de livres" (10 millions de dollars) dans une affaire concernant l'achat de plusieurs appartements de luxe à Londres, a déclaré son avocat Mohammad Aurangzeb.

Selon le procureur Sardar Muzaffar Abbas, le tribunal a également ordonné la saisie des appartements en question par le gouvernement fédéral. M. Sharif se trouve actuellement à Londres au chevet de son épouse, atteinte d'un cancer.

Interdit de scrutin

En juillet 2017, la Cour suprême pakistanaise avait mis fin prématurément au troisième mandat de Nawaz Sharif à la tête du gouvernement, après des révélations sur de luxueux biens immobiliers détenus par sa famille via des holdings off-shore. La justice pakistanaise a ensuite interdit M. Sharif de diriger son parti, le PML-N, puis de participer à tout scrutin à vie.

Son clan nie toute malversation. Le parti est actuellement dirigé par son frère Shahbaz Sharif et est l'un des principaux en lice aux élections législatives prévues le 25 juillet dans le pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS