Navigation

L'ex-rédacteur en chef de News of the World reconnu coupable

Ce contenu a été publié le 24 juin 2014 - 16:05
(Keystone-ATS)

L'ancien rédacteur en chef du défunt tabloïd News of the World (NotW) Andy Coulson a été jugé coupable dans le procès des écoutes téléphoniques pratiquées par le journal de Rupert Murdoch. L'autre principale coaccusée, Rebekah Brooks, a été acquittée.

Les juges se sont intéressés aux activités de M. Coulson lorsqu'il dirigeait la rédaction du tabloïd, accusé d'avoir piraté les téléphones de simples citoyens ou de personnalités pour dénicher des scoops. M. Coulson est ensuite devenu un conseiller du chef du gouvernement David Cameron, avant de devoir présenter sa démission en raison du scandale.

Le verdict a plongé M. Cameron dans l'embarras et l'a contraint à un mea culpa télévisé. "Je suis sincèrement désolé de l'avoir engagé. C'était une mauvaise décision, je le confesse très clairement", a déclaré le chef du gouvernement, l'air grave.

Ancienne patronne en Grande-Bretagne de la branche presse du groupe de Rupert Murdoch, Rebekah Brooks, également proche de David Cameron, a en revanche été acquittée. Elle a été jugée non coupable de corruption de fonctionnaires et d'obstruction à la justice.

Les quatre autres accusés ont été acquittés, notamment le mari de Rebekah Brooks, Charlie, ami de David Cameron et entraîneur de chevaux de course. Il était accusé d'avoir aidé sa femme à dissimuler des preuves aux enquêteurs. Tous plaidaient non coupables et avaient comparu libres. Ces verdicts interviennent au terme d'un procès retentissant de 130 jours.

Fermeture précipitée en 2011

Les écoutes, pratiquées entre 2000 et 2006 par le NotW, ont visé des centaines de personnes: des célébrités comme le prince Harry ou Kate Middleton, ou encore l'acteur Jude Law, mais aussi des anonymes qui faisaient la Une de l'actualité.

Le scandale politico-médiatique provoqué par la révélation de l'affaire a conduit à la fermeture précipitée du tabloïd dominical de Rupert Murdoch à l'été 2011.

Andy Coulson encourt une peine de prison. La sentence sera prononcée à une date ultérieure à déterminer.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.