Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ex-Allemagne de l'Est a perdu deux millions d'habitants depuis la réunification il y a 25 ans. Autre constat de l'Office allemand des statistiques (Destatis): sa population vieillit plus vite qu'à l'Ouest malgré un rattrapage économique partiel.

L'ex-RDA comptait en 2013 quelque 12,5 millions d'habitants contre 14,5 millions en 1991, soit 15% de la population allemande. Elle a subi depuis 1990 une ruée vers l'Ouest, économiquement plus attractif, doublée d'un "fort déficit des naissances", a détaillé face à la presse le président de Destatis, Roderich Egeler.

"La chute du Mur de Berlin a donné le coup d'envoi d'un puissant mouvement d'émigration", a résumé M. Egeler. Environ 3,3 millions d'Allemands de l'Est se sont installés à l'Ouest entre 1991 et 2013, pendant que 2,1 millions de personnes faisaient le trajet inverse.

Bien que ce phénomène ralentisse, au point que 2013 a vu pour la première fois les flux Ouest-Est supplanter les départs Est-Ouest, la densité dans l'ancienne Allemagne communiste reste plus de deux fois inférieure à celle de l'Ouest.

Le PIB par habitant dans les régions de l'Est reste inférieur d'un tiers à celui de l'Ouest (contre deux tiers en 1991) et le chômage frappait en 2014 environ 10% des actifs des nouveaux Länder - contre plus de 18% entre 2003 et 2005 - un taux toujours supérieur de 4 points à celui relevé à l'Ouest.

ATS