Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Allemagne va réintroduire l'examen individuel des demandes d'asile, y compris pour les Syriens, afin de vérifier au cas par cas l'origine et la situation des candidats. Outre-Rhin, plusieurs politiciens redoutent la prolifération de faux passeports.

Il est important que "nous revenions au traitement individuel de tous les réfugiés et demandeurs d'asile, quel que soit leur pays d'origine", a déclaré jeudi le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière à l'issue d'une rencontre avec les ministres de l'Intérieur des seize Länder (Etats régionaux) allemands à Coblence.

L'examen au cas par cas des demandes avait été abandonné à la fin de l'année dernière, alors que le flux de migrants vers l'Allemagne s'intensifiait, au profit d'une procédure accordant l'asile aux Syriens sur la simple base d'un formulaire écrit. Officiellement, l'Allemagne doit accueillir en 2015 quelque 800 000 migrants mais ce chiffre a déjà été "clairement" dépassé en novembre, a précisé M. de Maizière qui annoncera le total précis des entrées lundi prochain.

Faux passeports

Le retour aux entretiens individuels "est requis et je me réjouis que les ministres de l'Intérieur en aient pris acte", a ajouté le ministre allemand, sans toutefois préciser quand cette procédure allait être de nouveau appliquée. Cette mesure permettra de renforcer "la sécurité de l'identification et d'empêcher les abus".

"Pour des questions de sécurité, il est urgent que nous changions de cap" sur ce point, avait indiqué avant la rencontre à l'agence de presse allemande dpa le président de la Conférence des ministres de l'Intérieur, Roger Lewentz. "Il y a des éléments selon lesquels il y aurait de faux passeports" syriens, avait poursuivi le ministre de l'Intérieur de la Rhénanie-Palatinat.

M. de Maizière a également annoncé la mise en place avec Kaboul d'une campagne d'information contre les passeurs en Afghanistan, devenu le second pays d'origine des demandeurs d'asile derrière la Syrie. Berlin va accélérer les expulsions des ressortissants afghans vers des "secteurs sûrs" du pays, a ajouté le ministre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS