Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes qui se contentaient d'apprendre par coeur les réponses à l'examen théorique pour l'obtention du permis de cyclomoteur doivent déchanter. Depuis le 1er janvier, les questionnaires ont été revus afin d'obliger les candidats à comprendre ce qu'ils apprennent.

Les questions de l'examen théorique pour la catégorie M n'avaient pas été révisées depuis de nombreuses années. Le taux de réussite aux examens dépassait ainsi les 90% mais un certain nombre de ces nouveaux usagers ne maîtrisaient pas les questions élémentaires de la théorie de la circulation, a indiqué mercredi l'Association des services des automobiles de Suisse (asa).

Pour preuve, et même si le nombre d'examens réalisés depuis le début de l'année n'atteint pas une valeur statistique suffisante, les services des automobiles constatent désormais davantage d'échecs que de réussites, a précisé à l'ats Raphèle Issautier, porte-parole de l'association.

Trois réponses

La présentation de l'examen théorique assisté par ordinateur a été modernisé dans le sens où, pour chaque question, trois réponses sont proposées parmi lesquelles plusieurs peuvent être correctes, écrit l'asa. Toutes les questions sont en outre illustrées désormais par une photo ou une image virtuelle, permettant aux candidats de mieux comprendre et se représenter la situation à laquelle correspond la question.

Tous les services cantonaux des automobiles et les associations de moniteurs de conduite ont été informés dès l'automne dernier des adaptations prévues. La démarche de l'asa est motivée par un souci de sécurité routière.

ATS