Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président de la Commission européenne (CE) Jean-Claude Juncker lors de son discours programme annuel sur l'état de l'Union (archives).

KEYSTONE/AP/GEOFFROY VAN DER HASSELT

(sda-ats)

L'existence de l'Union européenne n'est "pas menacée" par la décision britannique de la quitter. C'est ce qu'a assuré mercredi le président de la Commission européenne (CE) Jean-Claude Juncker, dans son discours programme annuel sur l'état de l'Union.

"Nous respectons la décision britannique tout en la déplorant, mais l'UE n'est pas menacée dans son existence par cette décision", a déclaré M. Juncker devant le Parlement européen, réuni en séance plénière à Strasbourg.

Le chef de l'exécutif communautaire a par ailleurs déclaré que toute entreprise implantée en Europe doit payer des impôts là où elle engrange des bénéfices. Ceci deux semaines après la décision de la CE d'ordonner à l'Irlande de réclamer Apple 13 milliards d'euros au titre de l'impôt sur les bénéfices.

"Les entreprises, qu'elles soient grandes ou petites, doivent payer leurs impôts là où elles réalisent leurs bénéfices", a dit Jean-Claude Juncker.

"Cette Commission obtient des résultats dans le combat contre l'évasion fiscale", a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS