Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Express et L'Impartial se sont largement rapprochés dès 1996, tout en gardant leurs noms. Une fusion des deux entreprises a été opérée en 1999 (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Dans une tribune publiée vendredi par L'Express et L'Impartial, le corédacteur en chef Stéphane Devaux confirme que les médias neuchâtelois vont changer. En revanche, il rejette catégoriquement l'idée d'une "restructuration économique imposée d'en haut".

"Oui, nous sommes au cœur d’un vaste chantier. Oui, nous planchons de manière intense sur plusieurs scénarios. Oui, l’option d’un contenu unique pour l’entier de notre bassin de diffusion figure parmi ces scénarios", martèle-t-il. Avant de préciser que le projet en cours, "nous le portons ici, au cœur de ce canton" depuis plusieurs mois.

Cette mise au point fait suite aux informations diffusées par plusieurs médias sur une possible disparition des titres, propriétés de la Société neuchâteloise de presse. Jeudi, la radio régionale RTN a annoncé la fusion, dès l'automne de L'Express et L'Impartial en un nouveau titre qui s'appellera Arcinfo, nom déjà donné à la plateforme internet des deux journaux actuels.

Une note interne, obtenue par l'ats, évoque également un "nouveau projet éditorial" ainsi qu'une "nouvelle organisation de la rédaction".

Plan de départs

"Nous traversons un contexte d'affaires difficile, (...), marqué par une forte baisse de nos revenus publicitaires et une érosion constante de nos revenus de diffusion", lit-on aussi dans cette note. "Nous n'avons pas d'alternative à des décisions touchant le personnel."

Un plan de départs en pré-retraite est prévu pour la période 2017-fin 2021. Celle-ci pourra être anticipée de deux ans au maximum. Cette mesure "permettra une baisse des effectifs équivalant à une dizaine de postes".

Contacté par l'ats, le directeur général du groupe ESH (Editions Suisses Holding) qui chapeaute la SNP, Stéphane Estival, n'a pas voulu s'exprimer à ce sujet, soulignant que l'objectif de la société contrôlée par le groupe Hersant était "d'améliorer la prestation aux lecteurs des deux quotidiens". Une revalorisation que Stéphane Devaux soutient également dans sa tribune afin d'assurer "la pérennité d’une presse régionale de qualité".

Titres chargés d'histoire

Les deux journaux neuchâtelois se sont largement rapprochés dès 1996, tout en gardant leurs noms. Une fusion des deux entreprises a été opérée en 1999. Depuis le rapprochement, une partie des contenus sont les mêmes, une distinction étant néanmoins maintenue sur les pages régionales.

La population neuchâteloise reste très attachée à ses journaux. L'Impartial, fondé à La Chaux-de-Fonds en 1881, symbolise les Montagnes neuchâteloises. Le nom L'Express remonte lui à 1988, date à laquelle il a succédé à la Feuille d'avis de Neuchâtel, la FAN comme l'appellent encore les personnes âgées. Datant de 1738, elle est le plus ancien journal en langue française au monde, publié sans interruption depuis cette date.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS