Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les secouristes ont indiqué samedi matin avoir commencé à extraire plusieurs corps du Soukhoï qui s'est écrasé mercredi en Indonésie avec une cinquantaine de personnes à bord. Six sacs mortuaires ont été hélitreuillés tôt dans la matinée de la carcasse du Superjet 100 et transférés à l'aéroport Halim, à Jakarta.

Un journaliste de l'AFP a constaté qu'un hélicoptère avait atterri à l'aéroport de Halim et que deux sacs mortuaires y avaient été déchargés et placés dans une ambulance, qui devait les conduire à l'hôpital Kramat Jati de Jakarta, où les familles ont été priées de se rendre pour réceptionner les dépouilles de leurs proches. Quatre autres sacs mortuaires étaient en route, selon les secours.

Douze corps ont été retrouvés vendredi après-midi sur la cinquantaine d'occupants du Soukhoï qui s'est écrasé sur le flanc abrupt d'un volcan recouvert de jungle dans le sud de Jakarta. Les dépouilles n'avaient pas pu être immédiatement extraites en raison de la tombée de la nuit.

"Aucun signe de vie" n'a été constaté, avait indiqué Sunaryo, représentant de la société Trimarga Rekatama qui agit en tant qu'agent de Soukhoï en Indonésie.

Opération de longue haleine

Les opérations d'évacuation des restes humains ne devaient pas être terminées avant "deux ou trois jours", selon les secours, tant elles sont compliquées par la nature du terrain: l'avion s'est écrasé sur le flanc du Mont Salak, un volcan en sommeil qui culmine à 2211 mètres d'altitude et se situe à environ 80 km de Jakarta.

Le Superjet 100 de l'avionneur russe Soukhoï transportait entre 45 et cinquante personnes, selon les sources. Il s'agit d'Indonésiens, à l'exception de huit Russes, un Français et un Américain. L'appareil s'est écrasé mercredi après-midi lors d'un vol de démonstration censé vanter les mérites de ce tout-nouveau modèle qui porte les espoirs de l'aviation civile russe.

ATS