Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'hôtellerie suisse a jusqu'à présent bien résisté à la cherté du franc, mais les perspectives s'assombrissent pour la prochaine saison d'hiver. En particulier, les touristes de la zone euro feront défection. Il ne faudra pas attendre un retour à la croissance avant la fin de 2011.
Après l'effondrement du secteur hôtelier lié à la crise économique et financière mondiale en 2009, la branche a repris des couleurs. Sur l'année touristique qui vient de s'achever, soit de novembre 2009 à octobre 2010, le nombre de nuitées a progressé de 1,6% par rapport à la même période de l'an passé, ont noté ce mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et l'institut BAKBASEL, en présentant leurs prévisions.
La saison d'été (+2,3%) a profité d'une demande étrangère plus forte que prévu, liée en partie à un redressement rapide des économies. Les marchés asiatiques ont insufflé la plus forte impulsion, progressant de 26,8% entre mai et août, alors que ceux d'Europe occidentale reculaient parallèlement de 0,8%.
Suisse Tourisme, qui dressait ce même jour à Zurich une rétrospective des huit premiers mois de 2010, fait le même constat. Malgré la crise monétaire et la faiblesse de l'euro, le tourisme suisse a plus que limité les dégâts pendant les huit premiers mois de l'année. L'hôtellerie a enregistré une hausse des nuitées de 2,1% grâce à un bel essor des marchés chinois, indien et des pays du Golfe.
Mais sur la saison d'hiver qui démarre, les perspectives sont moins roses. Compte tenu de l'effet retard des fluctuations des cours de change, l'hôtellerie ressentira désormais plus fortement la fermeté du franc.
Le nombre de nuitées devrait reculer de 1,5% entre novembre de cette année et avril 2011, par rapport à la même période de l'an passé, selon BAKBASEL. La demande étrangère fléchira d'environ 2,2%, avec un recul particulièrement marqué pour les visiteurs en provenance de la zone euro (environ -5%), souligne l'institut.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS