Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Pas question de supprimer l'heure d'été: la Suisse redeviendrait un "ilôt temporel" au sein de l'Europe. Avec tous les désavantages que cela comporte. Fort de cette opinion, le Conseil fédéral rejette une motion de la conseillère nationale Yvette Estermann (UDC/LU).
L'heure d'été a été introduite en Suisse en 1981 après avoir été rejetée en votation populaire trois ans plus tôt. Selon Yvette Estermann, ce système cumule les défauts.
Non seulement il ne permettrait pas d'économiser de l'énergie, mais il serait nocif pour la santé, par exemple pour les diabétiques qui doivent prendre de l'insuline à heure fixe. S'ajoutent encore les pertes de temps pour régler toutes les horloges et revoir tous les horaires.
L'heure d'été n'a pas été introduite en Suisse pour économiser de l'énergie, mais pour s'aligner sur les pays voisins, rappelle le Conseil fédéral dans sa réponse publiée jeudi. Une initiative populaire lancée en 1982 pour revenir en arrière a d'ailleurs fait chou blanc en ne recueillant pas les signatures nécessaires.
Pas faire cavalier seulDepuis le changement d'heure est devenu une routine. Et aucun Etat membre de l'Union européenne ne souhaite désormais changer la donne. Dans ces circonstances, la Suisse n'a aucun intérêt à faire cavalier seul six mois par an.
Cela engendrerait de considérables inconvénients pour les relations commerciales, les transports, le tourisme et la communication. Sans compter des opérations de contrôle et d'adaptation qui pourraient être similaires à celles du "bug de l'an 2000", souligne le gouvernement.
Concernant les répercussions sur la santé, il note que les études démontrent aussi bien les effets négatifs que positifs ou encore neutres de l'heure d'été.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS