Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Musée de l'Elysée, à Lausanne, expose jusqu'au 3 janvier 2016 plus de 500 photographies et objets tirés de la collection iconographique vaudoise. L'ensemble, qui compte plusieurs centaines de milliers de pièces, documente le patrimoine vaudois.

Photos de paysages, architecture, fêtes des vignerons, fers à gaufres, uniformes: l'ensemble ressemble à un inventaire à la Prévert, mais forme un patrimoine inestimable. La collection n'avait jamais été mise en valeur pour elle-même. Elle fait désormais l'objet d'une exposition, d'une publication et d'un colloque.

Depuis la fin du 19e siècle, l'image a pris une importance croissante comme source documentaire, surtout pour conserver une trace de bâtiments, de paysages ou d'objets divers. Dans le canton de Vaud, un pasteur, Paul Vionnet, avait pris l'initiative de créer une Collection historiographique vaudoise.

Au fil des décennies, cette collection s'enrichira des travaux de photographes professionnels ou amateurs et de dons d'institutions publiques et privées, jusqu'à compter près d'un million de pièces. Elle ne recèle pas seulement des photographies, mais aussi des objets et documents, comme des programmes et des albums.

L'histoire par l'image

"Chaque objet pourrait faire l'objet d'une recherche complexe et passionnante", a expliqué jeudi le professeur Olivier Lugon, qui a travaillé avec ses étudiants sur une sélection d'albums de photos de famille. Lors d'un colloque, les 5 et 6 novembre, les universités de Lausanne et Genève se pencheront sur l'histoire de ces collections iconographiques créées autour de 1900.

"La mémoire des images: autour de la collection iconographique vaudoise", retrace l'histoire de la collection lancée par Paul Vionnet et qui porte sur les années 1840 à 1980. Dans les combles, elle présente quelques grands thèmes de l'ensemble patrimonial. Le sous-sol présente des grands noms de la photographie locale.

La collection, léguée au canton dès 1903, a connu une histoire complexe: après avoir passé 35 ans sous l'égide de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL) et 35 ans à l'Elysée, elle sera bientôt pilotée par les deux institutions. Si possible avec des moyens supplémentaires pour la mettre en valeur, espère Silvio Corsini, conservateur de la Réserve précieuse de la BCUL.

La création du pôle muséal, qui réunira trois musées près de la gare de Lausanne, a relancé la réflexion. Le Musée de l'Elysée devrait y déménager d'ici 2020-2022. "Nous aurons la chance d'avoir des salles d'exposition permanentes qui permettront de mettre en valeur les collections du musée", s'est réjouie la directrice Tatyana Franck.

ATS