Navigation

L'histoire de la médecine réorganisée après l'affaire Mörgeli

Ce contenu a été publié le 06 mai 2014 - 12:29
(Keystone-ATS)

L'affaire Mörgeli débouche sur des mesures structurelles concrètes au sein de l'Université de Zurich. L'institut qui gère actuellement le musée d'histoire de la médecine va être démantelé. La collection sera rattachée à l'institut de médecine évolutive. L'alma mater zurichoise crée en outre un pôle de sciences humaines médicales.

Le nouveau "Zentrum für medical humanities" est le premier du genre dans une université suisse, indique l'Université de Zurich. Le centre se consacrera aux questions de société et d'éthique qui entourent la médecine moderne. Il regroupera dès l'automne prochain l'institut de médecine évolutive et l'institut d'éthique biomédicale.

L'institut d'histoire de la médecine disparaît. Ses domaines de compétence sont répartis entre les deux instituts du centre. Son directeur actuel Flurin Condrau, ancien chef du conseiller national Christoph Mörgeli (UDC/ZH), dirigera la chaire d'histoire de la médecine.

Il y a deux ans, Flurin Condrau avait qualifié d'insuffisant le travail de Christoph Mörgeli, alors conservateur du musée de l'histoire de la médecine. L'Université de Zurich a suspendu le politicien en automne 2012, puis l'a licencié en mars 2013. M. Mörgeli a déposé plainte contre M. Condrau en décembre dernier pour violation du secret de fonction. La procédure est en cours.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.