Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Umar Farouk Abdulmutallab avait prêté allégeance à Al-Qaïda pour la péninsule arabique (archives).

KEYSTONE/AP IntelCenter

(sda-ats)

Un Nigérian, qui avait tenté de faire exploser avec ses sous-vêtements piégés un avion à destination Etats-Unis, a lancé des poursuites contre le ministère américain de la justice pour des mauvais traitements en prison. Il avait écopé de la réclusion à perpétuité.

Incarcéré dans une prison de très haute sécurité dans le Colorado, l'homme de 30 ans affirme, dans une plainte déposée mercredi, avoir été placé à l'isolement de façon indéfinie, et qu'on l'a empêché de pratiquer l'islam. Il assure en outre qu'on l'a forcé à manger de la nourriture qui n'était pas "hallal", donc contraire à sa religion.

Quand il s'est mis en grève de la faim pour protester contre ces mauvais traitements, on l'a nourri de force, poursuit-il. "Ces facteurs violent l'interdiction des châtiments cruels et exceptionnels" inscrite dans la constitution américaine, est-il écrit dans la plainte, déposée auprès d'une cour fédérale à Denver.

Le 25 décembre 2009, l'homme était parvenu à embarquer avec 76 grammes d'explosifs au départ d'Amsterdam. Les explosifs dissimulés dans ses sous-vêtements n'avaient pas détoné mais simplement pris feu.

Le terroriste avait été maîtrisé par des passagers et des membres de l'équipage juste avant l'atterrissage à Detroit, dans le nord des Etats-Unis. L'attentat manqué avait été planifié par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS