Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Yassin Salhi, écroué pour avoir décapité son patron et attaqué un site gazier en Isère, dans le centre de la France, s'est suicidé mardi soir à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, a indiqué mercredi l'administration pénitentiaire. Il s'est pendu dans sa cellule.

Le détenu qui était incarcéré en quartier d'isolement n'avait pas été repéré comme suicidaire, a précisé l'administration de cette prison située en région parisienne. Selon une source proche de l'enquête, Yassin Salhi s'est pendu avec ses draps aux barreaux de sa cellule. Il est décédé à 21h15.

Ce chauffeur-livreur de 35 ans avait été placé en détention provisoire fin juin 2015 après avoir été inculpé notamment pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, enlèvement et séquestration en vue de préparer un assassinat, destruction ou dégradation et violences volontaires.

Au nom du djihad

A l'inverse d'un Mohamed Merah, des frères Kouachi, d'Amédy Coulibaly ou, plus récemment des djihadistes qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier, Salhi a toujours contesté en garde à vue toute motivation religieuse. Mais pour la justice, le patron de son entreprise de transport, Hervé Cornara, qu'il a avoué avoir tué, était bien une victime du terrorisme islamiste.

Mohamed Merah avait tué, au nom du djihad, sept personnes dans le sud-ouest de la France en 2012. Les frères Saïd et Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly sont les auteurs des attentats de janvier 2015 à Paris, contre le journal satirique Charlie Hebdo, des policiers et un supermarché casher (17 morts).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS