Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Oaxaca (Mexique) - Le jeune humanitaire finlandais tué mardi dans le sud du Mexique est mort en sauvant la vie d'une compatriote, a déclaré celle-ci jeudi à l'AFP. Ces événements ont eu lieu lors de l'attaque d'un convoi d'ONG par des inconnus encagoulés, qui a fait deux morts et quatre disparus.
Jyri Jaakola, âgé d'environ 25 ans, "m'a fait un rempart de son corps contre les balles", a expliqué Meri Marjaana Mononen, de l'ONG "Union finlandaise pour la paix". "Quand je m'en suis rendue compte, il était blessé, immobile, tout un côté en sang, et je tentais de le bouger quand une autre rafale l'a touché", a-t-elle ajouté.
La militante finlandaise, indemne après l'attaque devant le village de San Juan Copala, venait d'arriver à Oaxaca, la capitale régionale.
Son compatriote de l'ONG finlandaise Uusi Tuuli Ry ("Vent nouveau") a été abattu sur place par les assaillants, tout comme Alberta Carino, une militante mexicaine de l'association de développement local "Cactus".
Le convoi humanitaire apportait de la nourriture et des médicaments aux habitants de San Juan Copala. Ce village est géré de manière autonome depuis 2007 par sa communauté indigène, les Triquis. Cette ethnie d'environ 15'000 membres est historiquement rebelle dans cette zone montagneuse et pauvre.
San Juan Copala et sa région sont secoués depuis des années par des conflits avec les autorités, mais aussi au sein même de la communauté triqui, divisée désormais en formations politiques rivales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS