Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'IAAF a renouvelé son souhait de voir les athlètes "non corrompus par le système russe" de dopage concourir en compétition internationale sous statut "neutre".

L'IAAF marque ainsi sa différence avec le CIO, dont le président Thomas Bach avait affirmé mardi que les athlètes russes, repêchés à titre individuel par l'IAAF, participeraient aux JO sous la bannière russe.

"Ils concourront sous les couleurs russes, car seuls les membres affiliés au comité national olympique peuvent participer aux JO. Or, le comité national olympique russe n'est pas suspendu", avait souligné Thomas Bach. De son côté, l'IAAF, qui n'est pas décisionnaire en la matière, a indiqué dans un communiqué que les athlètes russes repêchés "devraient être autorisés à postuler pour participer à des compétitions internationales, non pour le compte de la Russie, mais en tant qu'athlète neutre".

Parallèlement, l'IAAF a publié son guide des règles destiné aux athlètes souhaitant postuler, à titre individuel, à ce statut d'"athlète neutre". "Nous avons travaillé vraiment dur pour en arriver là, à quelques jours des Championnats d'Europe (du 6 au 10 juillet à Amsterdam)", s'est réjoui le président de l'IAAF Sebastian Coe dans le communiqué.

"Nous savons que des athlètes russes envisagent de participer aux compétitions internationales en vertu de ces nouvelles règles et il était donc important qu'ils sachent clairement selon quels critères leur candidature serait examinée", a ajouté l'ancien champion britannique.

Le règlement en neuf points publié jeudi précise les modalités de ce "repêchage". Il oblige les athlètes postulants à déposer leur candidature au minimum deux semaines avant la compétition internationale visée. Celle-ci sera ensuite soumise à un +Doping Revue Board+ qui étudiera la validité de leurs demandes. Confrontée à un vaste scandale frappant l'athlétisme russe, sur fond de dopage et de corruption, l'IAAF avait confirmé vendredi la suspension de la Fédération russe d'athlétisme (ARAF).

La Fédération internationale avait cependant ouvert la porte à un repêchage, à titre individuel, de certains athlètes russes qui étaient "en dehors du pays" et qui feront la preuve qu'ils se sont "soumis à d'autres systèmes de contrôles antidopage".

ATS