Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a voté vendredi la suspension provisoire de la Fédération russe de toute compétition sans durée déterminée.

Cette décision fait suite à des accusations de "dopage organisé" portées par l'Agence mondiale antidopage envers la Russie.

La décision du conseil, réuni en visioconférence, est tombée par 22 voix contre 1.

Le conseil de l'IAAF ouvre ainsi la porte à une possible suspension des athlètes russes pour les Jeux olympiques 2016 de Rio, qui ont lieu dans neuf mois.

Le Russe Mikhail Butov, membre du conseil, n'a pas été autorisé à voter. "Cette affaire constituait un signal d'alarme honteux, nous avons été unanimes à considérer que l'escroquerie à ce niveau ne pouvait plus être tolérée", a déclaré le nouveau président de l'IAAF, Sebastian Coe.

Cette décision fait suite au rapport d'une commission indépendante de l'AMA, présenté lundi à Genève, qui a dénoncé un "dopage d'Etat" en Russie. Les athlètes d'élite bénéficiaient d'une protection au plus haut niveau, avec la complicité du laboratoire antidopage de Moscou et d'entraîneurs corrompus. D'autres sports que l'athlétisme, comme l'aviron, la natation ou le ski de fond, pourraient être touchés en Russie, ainsi que d'autres pays.

"La situation actuelle pour l'équipe nationale russe est triste. Mais je suis convaincue que tous les athlètes ne sauraient être mis dans le même sac", avait déclaré avant le vote, en guise de plaidoyer, la "tsarine" russe de la perche Yelena Isinbayeva. Dans un souci d'apaisement, les autorités russes s'étaient déclarées prêtes ces derniers jours à placer la direction du laboratoire antidopage de Moscou en des mains étrangères et à engager des réformes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS