Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'imam d'une mosquée demande aux musulmans radicalisés de partir

Le président d'une mosquée de Sydney fréquentée par l'auteur du meurtre d'un comptable travaillant pour la police a appelé vendredi à la fin des violences extrémistes. Il a estimé que les musulmans qui n'adhèrent pas aux valeurs australiennes devaient quitter le pays.

Lors des prières du matin, "j'ai dit (aux fidèles): 'Vous avez attendu assez longtemps pour venir dans ce pays. Vous ne devez pas abuser du privilège d'être australien, qui est très important'", a rapporté à la presse Neil El-Kadomi, le président de la mosquée de Parramatta, quartier multiethnique de l'ouest de Sydney.

"'Partez. On n'a pas besoin d'ordures dans notre communauté. Nous rejetons le terrorisme'", a-t-il ajouté. L'auteur du meurtre, un adolescent radicalisé de quinze ans se rendait régulièrement dans cette mosquée.

Selon la presse, le jeune homme avait crié des slogans religieux avant de tirer dans l'arrière de la tête de sa victime de 58 ans la semaine dernière et d'être abattu dans un échange de tirs avec la police.

Eduquer la jeunesse

La jeunesse a besoin d'être éduquée, a poursuivi Neil El-Kadomi, estimant que l'adolescent était "trop jeune pour savoir ce qu'il faisait".

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a également conseillé aux gens de partir si les valeurs australiennes leur semblaient "indigestes". "Il n'est pas obligatoire de vivre en Australie (...) Le monde est vaste et les gens ont la liberté de mouvement"", a-t-il dit.

Le chef du gouvernement a également demandé à ses concitoyens de "dénoncer la haine". "L'extrémisme est un défi aux valeurs australiennes les plus fondamentales", a-t-il déclaré.

L'extrême-droite avait prévu de manifester vendredi soir pour réclamer la fermeture de la mosquée. La police a mis en garde contre toute "action de représailles" ou "d'incitation à la violence contre une communauté ou des individus".

Crainte de "loups solitaires"

Dans l'enquête sur le meurtre du comptable, la police a relâché trois des quatre jeunes qu'elle avait interpellés, faute de preuves.

L'Australie a relevé en septembre 2014 son niveau d'alerte à la menace terroriste et a depuis mené une série de raids. Les autorités craignent en particulier l'action de "loups solitaires" inspirés par des groupes djihadistes tels que l'Etat islamique (EI).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.