Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les flux migratoires internationaux ont augmenté en 2011, a dit l'OCDE mercredi dans un communiqué. En repli depuis la crise économique en 2008, la plupart des pays européens membres de l'organisation enregistrent une hausse de l'immigration. Cette tendance a également été constatée en Suisse.

Selon un nouveau rapport sur l'immigration de l'OCDE publié mercredi, la hausse a repris dans les pays européens, - à l'exception de l'Italie, de l'Espagne et de la Suède - mais également aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Les migrations vers les 23 pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) étaient en recul en 2010 pour la troisième année consécutive. Une baisse qui était toutefois déjà faible (3 %).

La situation économique des pays de l'Union européenne (UE), touchés par la crise de la dette, - la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Portugal et l'Espagne - a conduit les travailleurs à migrer vers d'autres pays.

Hausse de 6% en Suisse

Les entrées de migrants sont en augmentation en Suisse depuis 2010 déjà. En 2011, 142'000 personnes y ont immigré, une hausse de 6 % par rapport à 2010 (134'200 personnes). A titre de comparaison, 65'500 personnes ont quitté la Confédération la même année.

Selon l'OCDE, la Suisse a connu au cours des dernières années, la migration la plus élevée par habitant des pays de l'OCDE. Les effectifs de résidents étrangers en Suisse ont augmenté de 3,3 % en 2010 et de 4,1 % en 2011, représentant 1,77 million de personnes.

En 2010, les ressortissants des pays de l'UE/AELE représentaient la majorité des flux migratoires (67 %). Plus de 61 % de l'immigration en provenance de l'UE/AELE était liée au travail, alors que le principal motif des ressortissants des pays tiers concernait le regroupement familial.

L'Allemagne et le Portugal étaient les principaux pays d'origine des immigrés, avec respectivement 23 % et 9,6 % des entrées. Mais depuis 2007, l'immigration en provenance d'Italie vers la Suisse a continuellement augmenté, ajoute encore le rapport.

ATS