Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'importation d'ailerons de requin devrait être interdite en Suisse. Par 160 voix contre 19, le Conseil national a accepté jeudi une motion d'Oskar Freysinger (UDC/VS). Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

"Certaines espèces de requins font l'objet d'une chasse sans pitié. Les animaux, une fois capturés et dépouillés de leur aileron, sont relâchés vivants dans la mer, où ils finissent par mourir dans des conditions atroces", a dénoncé Oskar Freysinger.

"La Suisse devrait montrer l'exemple en interdisant l'importation d'ailerons de requin, ingrédient dont nos soupes peuvent allègrement se passer." De tels plats sont servis en Suisse romande en particulier. Selon Internet, au moins deux restaurants en proposent, un à Lausanne et un à Genève.

Pas la bonne solution

C'est un problème de fond à prendre au sérieux, mais qui existe sur le plan international et non en Suisse, a argumenté le ministre de l'intérieur Alain Berset. Selon lui, il est plus prometteur de soutenir les efforts entrepris au niveau mondial que d'édicter une interdiction d'importation.

Selon la statistique des douanes, il n'y a pas d'importations d'ailerons de requin en Suisse. Si certains restaurants en proposent, c'est qu'ils sont importés illégalement. Une interdiction générale n'y changera rien, elle ne permettrait pas de faire pression sur les pays producteurs ni de freiner la pratique, a-t-il estimé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS