Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'importation massive d'huile de palme inquiète Genève

En Indonésie notamment, les conséquences environnementales et sociales liées aux plantations de palmiers à huile sont catastrophiques (archives).

KEYSTONE/EPA/DEDI SINUHAJI

(sda-ats)

Exerçant son droit d'initiative cantonale, Genève demande à l'Assemblée fédérale d'exclure l'huile de palme et ses dérivés des négociations de libre échange avec l'Indonésie et la Malaisie. Le Grand Conseil genevois a voté à l'unanimité une résolution en ce sens.

Une soixantaine de députés avaient signé ce texte. Christina Meissner, députée indépendante et première signataire de la résolution, a relevé vendredi les conséquences environnementales et sociales catastrophiques liées aux plantations de palmiers à huile.

Elle a aussi dénoncé les répercussions désastreuses d'un accès facilité de l'huile de palme au marché suisse sur la production indigène d'huile de colza et de tournesol. Les effets négatifs des acides gras saturés contenus dans l'huile de palme sur la santé ont aussi été fustigés par de nombreux députés.

Cantons en alerte

Genève n'est pas le premier canton à tirer la sonnette d'alarme. En effet, les Grands Conseils des cantons de Thurgovie, de Berne, de Fribourg, de Vaud et du Jura ont lancé des procédures similaires.

L'Indonésie est le premier producteur mondial d'huile de palme et la Malaisie arrive en deuxième position. Ces deux pays fournissent 85% de l'huile de palme consommée dans le monde.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.