Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le comité des droits de l'homme de l'ONU a dénoncé vendredi une impunité presque totale en Colombie. Il a demandé aux autorités de Bogotá de poursuivre et de sanctionner de graves violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire.
"Dans les faits, l'impunité règne face à un grand nombre de violations graves des droits de l'homme" en Colombie, écrivent les 18 experts du comité, au terme de leur session à Genève. Ils enjoignent Bogotá de respecter ses obligations, y compris celles relevant de la Cour pénale internationale (CPI).
"Le comité exprime sa profonde préoccupation quant à la persistance de graves violations des droits humains, dont des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées, des tortures, des abus sexuels et le recrutement d'enfants dans le conflit armé", affirment les experts dans leurs conclusions.
Ils font état de plus de 1200 cas d'exécutions extrajudiciaires qui n'ont pas été poursuivis. Les experts demandent que les victimes puissent avoir droit à des réparations.
Le comité est préoccupé également par le grand nombre de disparitions "et la quantité de cadavres exhumés des fosses communes" - 2901 au total à la fin de 2009. Les experts demandent que les autorités prennent des mesures pour garantir la sécurité des défenseurs des droits humains, des syndicalistes et journalistes.
Violences sexuellesIls se déclarent indignés par les informations sur "des chiffres alarmants de violences sexuelles à l'encontre de femmes et d'enfants". Elles sont commises à la fois par la guérilla des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) et les groupes armés illégaux issus du processus de démobilisation de quelque 30'000 paramilitaires, mais aussi par des membres des forces de sécurité publiques.
Le comité demande de sanctionner fermement de tels actes et de donner les moyens aux enquêteurs de clarifier quelque 183 cas d'abus sexuels officiellement déclarés.
Il déplore en outre un grand nombre de détentions arbitraires, en particulier des détentions administratives préventives, ainsi que les mauvais traitements infligés dans les prisons.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS