Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bombay - L'Inde a fustigé Islamabad pour ne pas avoir encore condamné en justice les cerveaux des attentats de Bombay tandis que le pays commémorait vendredi l'anniversaire de l'assaut coordonné d'un commando islamiste venu du Pakistan. Ces violences avaient fait 166 tués, dont de nombreux étrangers, et environ 300 blessés en 2008.
Les membres du parlement ont marqué une minute de silence en hommage aux victimes tuées par dix hommes lourdement armés qui ont assiégé la capitale économique pendant 60 heures du 26 au 29 novembre 2008.
Un hôtel de luxe, la gare ferroviaire, un centre religieux juif et un café touristique avaient notamment été pris pour cibles.
Le ministre des Affaires étrangères, S.M. Krishna, a lui pressé le Pakistan de lutter contre les groupes terroristes sur son sol et de faire condamner les cerveaux présumés.
Accusation lancée"Une fois encore, j'appelle le Pakistan à démanteler la machine terroriste opérant impunément dans des territoires sous son contrôle et à traduire rapidement en justice les auteurs des attentats de Bombay", a-t-il déclaré.
New Delhi et Washington accusent un groupe islamiste basé au Pakistan, le Laskhar-e-Taïba (LeT), d'être derrière les attentats, qualifiés par la presse indienne de "11 septembre de l'Inde".
Le ministre de l'Intérieur, P. Chidambaram, a également considéré que le Pakistan n'avait pas respecté sa promesse de juger les cerveaux des attaques, lors d'une cérémonie de commémoration à Bombay.
Neuf islamistes du commando ont été abattus par les forces de sécurité et le seul survivant, Mohammed Ajmal Kasab, a été condamné à la peine de mort par un tribunal spécial de Bombay en mai dernier. Il a fait appel de sa condamnation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS