Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les pluies torrentielles, qui se sont abattues après le 8 août dans le Kerala, ont fait 200 milliards de roupies de dégâts.

KEYSTONE/AP/AIJAZ RAHI

(sda-ats)

L'Inde a refusé l'aide proposée par le Qatar et les Emirats arabes unis après les inondations du Kerala. Les pluies torrentielles y ont fait plus de 400 morts, 1,3 million de sans-abri et 200 milliards de roupies de dégâts. Les autorités régionales fulminent.

Le gouvernement a jusqu'ici annoncé le déblocage de six milliards de roupies (84 millions de francs), alors que cet Etat du sud du pays en réclame vingt. Le Premier ministre Narendra Modi a promis une aide supplémentaire et son gouvernement a précisé mercredi soir qu'il s'agirait exclusivement de fonds indiens.

"Le gouvernement indien apprécie énormément les offres de plusieurs pays (...) qui proposent de contribuer aux efforts de secours et de réhabilitation après les inondations tragiques du Kerala", dit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "Conformément à la politique en vigueur, le gouvernement s'est engagé à répondre aux exigences en matière de secours et de réhabilitation grâce à des efforts nationaux."

Les Emirats arabes unis et le Qatar, où travaillent de nombreux Indiens originaires du Kerala, ont respectivement proposé cent et cinq millions de dollars (environ les mêmes montants en francs).

"Politique mesquine"

"Le gouvernement de l'Union a dit non, que ce n'est pas digne de nous d'accepter de l'aide étrangère. C'est une politique mesquine", a réagi sur Twitter Thomas Isaac, ministre des finances du Kerala. "Si le gouvernement de l'Union choisit d'adopter une attitude négative vis-à-vis de l'offre des Emirats arabes unis, ils devront dédommager le Kerala."

Le chef du gouvernement du Kerala, Pinarayi Vijayan, a de son côté appelé à des discussions "de haut niveau" avec le gouvernement indien pour résoudre ce litige.

L'Inde refuse régulièrement l'aide de pays étrangers après des catastrophes naturelles. Ce fut notamment le cas après le tsunami de 2004. Selon des experts, le gouvernement indien souhaite prouver qu'il est capable de gérer seul les situations d'urgence.

Aéroport toujours fermé

Les précipitations torrentielles de ces dernières semaines ont détruit ou endommagé plus de 10'000 kilomètres de route au Kerala. Entre 20'000 et 50'000 habitations, selon différentes estimations, devront aussi être reconstruites.

"Les opérations de sauvetage sont presque finies. Notre priorité est de fournir de l'aide humanitaire et de rebâtir les infrastructures endommagées", a déclaré Tom Jose, un haut responsable de l'administration locale.

Signe des perturbations qui règnent encore sur place, la réouverture de l'aéroport international de Cochin s'est vue repoussée de trois jours, au 29 août. Il est fermé depuis le 15 août.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS