Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indicateur UBS de la consommation en Suisse a poursuivi sa hausse en août. Il a progressé pour le cinquième mois consécutif, atteignant 1,63 point contre 1,59 point en juillet.

La forte croissance du marché du travail, au deuxième trimestre, a soutenu la consommation privée, a indiqué mercredi UBS dans un communiqué. Dans le secteur tertiaire, l'emploi a augmenté de 1,6% par rapport à la même période de 2014.

Des perspectives un peu moins négatives pour le commerce de détail ont également tiré cet indicateur à la hausse. Sans oublier la nette augmentation des immatriculations de véhicules neufs par rapport au mois précédent, souligne le numéro un bancaire helvétique.

Le nombre de nuitées touristiques a crû, en raison d'une météo favorable en août. Cet accroissement a également contribué à la progression de l'indice.

Perspectives assombries

Concernant l'avenir, l'Office fédéral de la statistique (OFS) a exprimé des prévisions moroses en matière d'emploi, ce qui va diminuer le revenu disponible des ménages. La croissance de la consommation privée devrait donc s'amenuiser.

L'indicateur UBS de la consommation indique, avec une avance d'un à trois mois par rapport aux chiffres officiels, l'évolution de la consommation des ménages sur sol helvétique. Celle-ci représente plus de 50% du produit intérieur brut (PIB) total du pays.

Six éléments sont pris en compte: ventes de voitures neuves, évolution des affaires dans le commerce de détail, nuitées hôtelières de touristes indigènes en Suisse, indice du climat de consommation du SECO, évolution de l'emploi et chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente suisses par le biais d'UBS.

ATS