Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indicateur UBS de la consommation en Suisse a confirmé sa bonne tenue en juillet. Il a progressé pour le quatrième mois consécutif, passant de 1,61 à 1,64 point, grâce à une évaluation plus positive de la marche des affaires dans le commerce de détail.

Malgré tout, le pessimisme reste très présent dans ce secteur, note mercredi UBS dans un communiqué. Ce sont surtout les perspectives maussades quant à l'évolution des prix et du chiffre d'affaires qui pèsent sur la branche.

A l'inverse, le moral des consommateurs continue de s'assombrir. L'indice du climat de consommation publié chaque trimestre par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) s'est détérioré, passant de -6 à -19 points. La dégradation attendue de la conjoncture économique et du taux de chômage a particulièrement pesé sur la propension à consommer.

Indicateur avancé

L'indicateur UBS de la consommation indique, avec une avance d'un à trois mois par rapport aux chiffres officiels, l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Celle-ci est, avec une part de plus de 50%, de loin la plus importante composante du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse.

Six éléments sont considérés: ventes de voitures neuves, évolution des affaires dans le commerce de détail, nuitées hôtelières de touristes indigènes en Suisse, indice du climat de consommation du SECO, évolution de l'emploi et chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente suisses par le biais d'UBS.

ATS